RTS Info La matinale - Yves Scheller, le 12 janvier 2018

"La laïcité n'est pas antimusulmane, la laïcité n'est pas antichrétienne"

Vidéo sur site RTS

Yves Scheller - 50pc

Réponse à Kevin Grangier

Par Yves Scheller

Message de Kevin Grangier (UDC), 7 février 2017 :

Merci à Nadine Richon d’ouvrir le débat suite à cette émission. Il me semble impératif d’approfondir mon propos car je n’ai pas été suffisamment clair sur le plateau de Faut pas croire.
Lire la suite…

Les accommodants

Par Nadine Richon

Parler avec un islamo-accommodant c'est... Tomber d'accord (lui du bout des lèvres parce que le réel, quand même, c'est parfois bien laid) sur le fait que des super-méchants s'attaquent à l'humanité par la terreur aveugle. Il est toujours d'accord, et même plus, quand je souligne que quantitativement sur la planète les musulmans sont les plus exposés à ces actes odieux.
Puis ça se gâte car il prétend ensuite que les djihadistes de la terreur ne sont en rien inspirés par leur religion. Comme tu as lu deux ou trois penseurs musulmans critiques, tu sais que c'est faux. Et puis tu as écouté Gilles Kepel, qui a étudié sur le terrain et dans le texte l'idéologie wahabo-salafiste. Ton islamo-accommodant du jour ne conçoit pas la sociologie comme une discipline qui prend au sérieux le sens que les acteurs sociaux (y compris les terroristes) donnent à leurs propres actes, leur expertise.
Lire la suite…

Islam et islamisme

Par Nadine Richon

L'islam est-il compatible avec la démocratie? Bonne question : oui, évidemment, comme toutes les religions (même si Michel Onfray qui a lu le Coran contrairement à Alain Juppé et à moi hé oui, pinaille sur cette question, il y a des versets compatibles et d'autres pas dit-il, comme si les gens lisaient le Coran au premier degré, donc je suis d'accord avec Juppé, l'islam est bien compatible avec la démocratie).
L'islamisme (islam politique) est-il compatible avec la démocratie?Lire la suite…

Un illustre savant...

Par Nadine Richon

Illustre savant auto-proclamé du monde musulman, Youssef Al-Qaradhawi (né en 1926, qatari d'origine égyptienne) prône le voile pour cacher «la totalité du corps sauf le visage et les mains» (le Coran dit la poitrine), il affirme que le visage de la femme s'apparente à une «parure naturelle» qu'il faut cacher, sauf quand cela n'est pas pratique, faut bien qu'elles vaquent à leurs occupations «légales» ces petites. Bien sûr, pas de «parures artificielles» telles que bijoux et vêtements, dommage qu'on ne puisse pas aussi s'enlever le visage pour sortir, ce serait bien pratique, mais je continue sur le mode Qaradhawi : sortir oui, à condition de ne pas côtoyer les bêtes en rut, pardon les hommes. La femme peut sortir «pour toutes raisons légales habituelles ou religieuses». Si c'est pas légal, tu sors pas. T'as besoin que ta sortie soit légale, ok? «Dans la mesure du possible», et «d'autant plus si elle est belle», la femme doit se couvrir aussi le visage. Titre de ce best-seller : «Le licite et l'illicite en islam» (1960, rééditions 1992 et 2005). Si tu sors bizarre, pas légale quoi, tu vas te prendre un prêchi-prêcha et si tu continues, des coups sont permis.
Lire la suite…

Quand le Temps travestit la laïcité

Par Yves Scheller

Mark Hunyadi, amateur universellement reconnu de la laïcité, nous gratifie, dans le Temps de cette fin de semaine, d'un article dithyrambique sur le Petit Manuel pour une laïcité apaisée (à l'usage des profs, des élèves et de leurs parents), dernier ouvrage de Jean Baubérot, et d'un groupe d'enseignants formant le Cercle des enseignant.e.s laïques, à la Différence.
"Rédigé d'une plume alerte et élégante", "didactique et à visée pratique de ce qu'est le principe républicain de la laïcité", "fil rouge (...) limpide", rempli d' "intelligence pédagogique" et d'un "immense mérite philosophique", ce petit ouvrage serait de nature à conforter les populations dans l'idées qu'elles tiendraient enfin une solution définitive, voire providentielle, à la question de la laïcité décidément si épineuse par les temps qui courent, et qui jette du désarroi autour de tant de barbecues helvétiques.
Malheureusement M. Hunyadi est totalement acritique et visiblement, sinon de façon délibérée, ignore tout de ce dont il nous fait ici un éloge très imprudent.
Lire la suite…

Lettre à un djihadiste

par Nadine Richon

Alors tu t'apprêtes à tuer des gens que tu appelles mécréants et à mourir en martyr. Quel martyr? Celui que tu fais vivre à ta famille? Ton père est un Turc qui a fait sa vie en France. Tu es né dans ce pays. Tu n'as jamais dû traverser la mer au péril de ta vie, apprendre une nouvelle langue, faire un minimum d'effort. C'est ça ton malheur, tu n'as rien fichu en classe. Tu es un égoïste élevé dans les images de Walt Disney et maintenant tu rêves d'un cheval ailé sorti du Coran pour te balader dans le ciel.
Lire la suite…

La Gauche et la religion

par Christophe Calame

Officiellement, la Gauche est athée et souhaite qu'on parle "le moins possible" de religion. En fait, la Gauche est faible devant le totalitarisme islamiste, et même des féministes sont tentées par le soutien au voile islamique.
Divisée sur l'économie, la Gauche est aussi en train de se briser sur la religion.

pour voir la vidéoLire la suite…

Faut-il réintroduire l'enseignement du fait religieux à l'école ?

L'intervention d'Hani Ramadan, le directeur du Centre islamique, dans une classe genevoise, relance la polémique sur l'enseignement du fait religieux à l'école. Il avait été exclu de l'école publique en 2002 suite à ses positions favorables à la lapidation. La question de l'enseignement du fait religieux figure dans le projet de loi sur la laïcité du conseiller d'Etat Pierre Maudet, actuellement en discussion en commission. Le débat entre François Lance, député PDC et Yves Scheller, porte-parole de la Coordination laïque genevoise et enseignant.

Ecouter l'émission de radio sur le site de la RTS

Manifeste laïque du 15 avril 2016

Lausanne, le 15 avril 2016

par Christophe Calame, Sylviane Roche, Nadine Richon, Yves Scheller, Olivier Zimmermann

La liberté de conscience est un fait irréductible

La grande majorité des sociétés humaines reconnaissent trois grandes familles de pensée. Les croyants, qui vénèrent leurs dieux. Les athées, qui leur nient toute existence. Les agnostiques, qui n'adoptent aucune de ces deux positions et réservent ou suspendent leur jugement. Sans compter les indifférents, qui écartent la question.

Chacune de ces options s'inscrit dans la conscience de chacun, hors de tout contrôle hormis celui de l'individu, dont on peut contraindre le corps et la volonté, mais non la liberté intérieure. Il est donc impossible, inutile et illusoire de forcer quiconque à changer de conviction s'il n'y consent pas en lui-même et par lui-même. La liberté de conscience est d'abord un fait psychologique. Elle est donc, sinon absolue, du moins inexpugnable.

Depuis toujours, ces familles s'opposent, dans des conflits souvent sanglants : croyants entre eux, croyants contre athées, athées contre croyants. Jusque dans notre plus brûlante actualité.Lire la suite…

Ceux et celles qui...

par Nadine Richon

Ceux qui brandissent des slogans à connotation historique pour saper toute dénonciation de la lecture du monde de l'islamisme radical tel qu'il est bien répertorié aujourd'hui sur la Terre et pas sur la planète Mars, où certains semblent vouloir le localiser pour mieux nier son implantation en Europe aussi.
Lire la suite…

L’avant-garde anti-voile

par Nadine Richon

J'ai compris une chose hier, le voile ne cache pas seulement les cheveux, il masque la personnalité des femmes. Il laisse la place à un visage pur, volontiers maquillé, toujours souriant gentiment comme dans une publicité. Pas étonnant que la mode s'en empare, elle qui prétend faire rayonner notre personnalité à travers un filtre unifiant.Lire la suite…

Une camarade socialiste

par Nadine Richon

Sandrine Salerno, une camarade socialiste (c'est vrai, j'ai pas ma carte) au pouvoir à la Ville de Genève est favorable au port du voile ou autre signe ostensible pour les fonctionnaires qui trimballent leurs croyances. Elle est cool, Sandrine. Elle brade la laïcité. Elle estime que ce n'est pas au «pouvoir majoritairement masculin, chrétien et quinquagénaire» de décider. Elle voit le monde comme un film de Disney, un seul méchant bien identifié, on lui a déjà mis la pâtée, mais il se relève comme dans le dessin animé, il est à jamais masculin-chrétien-quinqua. Ça nous permet encore de dire ta gueule, le vilain. Moi je dis qu'un seul personnage pur et parfait est autorisé à la ramener, Blanche-Neige, ah non trop blanche, pardon, un seul donc peut interdire ou autoriser, Dieu.Lire la suite…

L’idée derrière le voile

par Nadine Richon

Son imposition violente, ou alors insidieuse par la bouche d’un enfant parlant à sa mère, d’un frère regardant sa sœur de travers. Auto-imposition quand on croit braver la bête raciste de cette manière, ou juste niquer la société, curieuse «punkitude» associée à un fétiche assignant les femmes à leur sexe hier, aujourd’hui et demain si on continue ainsi à l’alimenter pour quelque raison que ce soit. Auto-imposition religieuse, également paradoxale car elle exprime la foi à travers un marqueur bio-politique par ailleurs très discutable du point de vue même de la foi. Imposition diffuse et générale enfin : elle subsume toutes les autres. C’est la clé de tous les voiles. Utilisée en Suisse, en France ou en Indonésie, elle touche la planète entière. C’est la perfection si j’ose dire.Lire la suite…

De la gauche républicaine à Ada Marra

par Yves Scheller

Petite adresse décochée depuis la gauche républicaine à Ada Marra qui frémit d'indignation au sujet du ralliement de gauche à l'initiative UDC contre la burqa (pardon, l'interdiction de se voiler la face dans l'espace public). C'est du brutal, mais comme ça c'est dit :
Lire la suite…